H.78 cm l: 59 cm Prof: 43 cm

Encoignure en vernis européen à l’imitation des laques japonaises.. Elle ouvre par une large porte cintrée, repose sur deux pieds carrés et un pied central en forme d’accolade. Plateau de marbre veiné

Le panneau centra est décoré d’une scène représentant trois chinois dans un paysage. Le pourtour de la porte est quant à lui décoré de fleurs et feuillage.

Fabriquées en Extrême-Orient depuis l’Antiquité, les laques arrivent en Europe à partir du 16e siècle et surtout du 17e siècle. Paravents, cabinets font la réputation des collections prestigieuses. La demande va cependant devenir de plus en plus importante parmi les couches aisées de la population. Les prix restant élevés, une alternative se proposa: le vernis. Les premiers vernisseurs sont connus dès 1670, certains d’entre eux nous sont bien connus: les Langlois,et surtout les Martin dont le nom restera attaché à cette technique.

Beaucoup moins coûteux que les laques importées, le vernis permet de d’adapter le décor à la forme et d’user d’une symétrie inexistante dans les laques orientales. La chinoiserie étant à la mode durant tout le 18e siècle, les vernisseurs s’adaptent et leurs compositions s’enrichissent de personnages  » à la chinoise » et pour encore mieux imiter les laques, les perspectives deviennent sinisantes.

Catégories : meubles divers