H: 29 cm / 11 1/2 in diam: 15 cm / 16 in

La base circulaire est ornée d’un rang de perles, d’une gorge et d’une guirlande de feuilles de laurier et nœuds de ruban. Au dessus, la partie en doucine présente des groupes de trois cannelures descendantes, en alternance avec des bouquets de roses suspendus et en surépaisseur, et se termine par un étranglement surmonté par un entablement à ressauts où repose le fût. Le fût en forme de fuseau, dont la circonférence est divisée en trois registres semblables, présentant chacun un masque de lion retenant dans sa gueule une guirlande de feuilles de laurier, en alternance avec trois cannelures, se termine dans sa partie haute par un entablement à ressauts et rang de perles supportant le binet en forme de vase à pied douche rappelant par son décor la partie basse en doucine : bouquets de roses suspendus et en surépaisseur et groupes de trois cannelures verticales. La bobèche porte sur son aile, en rappelle avec la base, un rang de perles.

Ces bougeoirs peuvent être attribués à P.Ph. Thomire reçu maître en 1772

Pierre Jean Thomire, connu sous le nom de Pierre-Philippe, fût un des meilleurs fondeurs, ciseleur, monteur, doreur, de son temps. Ces chefs d’œuvres furent l’ornementation d’un grand vase en porcelaine de Sèvres, dont la monture de bronze composée de caryatides, de guirlandes et frises florales, fut réalisée par Thomire en 1783 (il est conservé aujourd’hui au musée du Louvre), ainsi que la monture en bronze d’un second vase en porcelaine de Sèvres, toujours de forme Médicis, conservé au musée national du château de Versailles. Deux artisans rivalisent, au même niveau de qualité pendant la deuxième moitié du XVIIIe siècle : (Gouthière, le plus ancien et le plus célèbre et Pierre-Philippe Thomire).Bien qu’ils soient tous les deux, de grands praticiens, certains points les différencient. L’œuvre de Thomire s’inspire à cette époque de l’antiquité « la mode à la grec », tout en force, symbolisant la virilité.

Catégories : candélabres